Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Visites/Journées du patrimoine - La brasserie Motte-Cordonnier

Journées du patrimoine - La brasserie Motte-Cordonnier

20/09/2004 - Lu 14206 fois
Journées du patrimoine - La brasserie Motte-Cordonnier A l'occasion des journées du patrimoine, la brasserie Motte-Cordonnier ouvrait ses portes. C'est la seconde fois que la future "citée de la bière" offre la possibilité au grand public de visiter ce lieu à l'architecture bien particulière.

- Commentaires -


 

Affiche Brasserie Motte-CordonnierLes visites guidées étaient organisées ce dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Je me suis rendu en famille devant la brasserie, il était 14h15. Une queue de 20 mètres nous attendait. Fort heureusement l'attente fût relativement brève et au bout d'une demi-heure nous entrions dans l'édifice. En me retournant, je me rendis compte de l'engouement provoqué par l'évenement, la queue avait tout simplement triplée...

La visite guidée était menée par des anciens salariés de la brasserie Motte-Cordonnier, qui employait à la belle époque plus de 1000 salairés. Notre guide était intarissable, et d'une grande culture brassicole.

Nous entrons dans l'ancienne brasserie, et la visite commence par la montée d'un escalier qui aboutit dans un couloir où une collection d'objets brassicoles constituant un mini musée réalisé par Léon Ballat dès 1983, une collection personnelle qui a débuté en 1972, dont une grande partie est encore stockée dans un hangar dans l'attente de l'ouverture du futur musée de la bière.

Une pièce a été transformée en bistrot et atelier des années trente. Cette pièce contient des merveilles telles qu'une pompe de bar, des verres, sous-bocks, plaques en émail, affiches, des vieilles machines, des vieux livres relatifs à la bière brassée ici même, la Vega.

mini musée


La visite nous présente un atelier de tonnelier, et surtout l'histoire de l'évolution des techniques brassicoles, passant d'un état d'artisanat à une véritable industrie. Chemin faisant nous croisons des anciennes soutireuses rotatives, qui ont évolué vers des chaînes d'embouteillage automatiques. Est présentée également ce qu'on appelerait aujourd'hui une micro-brasserie.

Nous retournons à l'extérieur après être passé devant une vitrine présentant une pièce : le dernier étendard de la corporation des brasseurs. La visite se poursuit dans la fameuse salle de brassage de la brasserie, Trois superbes chaudières en cuivre qui ont permi de produire jusqu’à 5.000 hectolitres de bière par jour. La seconde cuve est allemande et a été offerte comme dédomagement de guerre.


 

Petit survol historique avec quelques chiffres :

"À la fin du XIXe siècle, il y avait 900 brasseries dans le Nord, 450 dans le Pas-de-Calais, 3 500 en France... il en reste aujourd’hui 123 ».

À l’époque, la zone d’influence d’une brasserie, c’était la distance qu’un cheval pouvait parcourir en une journée pour une tournée de livraison. « Et le soir, c’est le cheval qui ramenait le livreur », sourit Léon.

À Armentières, la première brasserie remonte à 1650. Reconstruite avec les dommages de guerre, sur un site stratégique entre le canal et la voie ferrée, l’imposante brasserie Motte-Cordonnier a sorti sa première bouteille dès 1922. Ce week-end, on visite en rangs serrés ce temple de la bière.
« Le bâtiment brassicole en double cascade est unique en France, il est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques pour ses quatre façades, sa toiture, son escalier », explique Léon Ballat, qui décrit le circuit conduisant des matières premières... à la bière.

Derrière, l’imposante malterie dont les boiseries nécessitent une restauration est aussi en attente de classement. Ses sept étages reposent sur des pieux de chêne. La structure supporte seize silos de béton de cent tonnes.

 

 

action motte cordonnier


4.437 votes
6 commentaires - Voir | Rédiger
« Dossier suivant
Video Bud Light - chien
Dossier précédent »
Bière et humour (mise a jour)
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - Consommez avec modération