Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Reportages/La brasserie de Saint-Amand renait de ses cendres

La brasserie de Saint-Amand renait de ses cendres

11/06/2005 - Lu 15470 fois
La brasserie de Saint-Amand renait de ses cendres La Brasserie de Saint-Amand a bien failli ne pas passer le printemps. Elle avait été mise en liquidation judiciaire début mars, c'était sans compter sur l'acharnement de son repreneur, Jean-Luc Butez, qui a monté un dossier en vingt jours et obtenu l'accord du tribunal de commerce.

Brasserie de Saint AmandLa brasserie de Saint-Amand a été réouverte moins d'un mois après sa fermeture, grâve à la volonté de Jean-Luc Butez, elle prend maintenant le nom de "Brasserie des Sources".

"Je me suis battu pour que le dossier soit traité au plus vite. C'était une question de survie, si nous ne voulions pas perdre les référencements dans la grande distribution. Les bières risquaient de disparaitre des linéaires, où s'exerce une véritable foire d'empoigne ! Une vrai course contre la montre s'est engagée", explique-t'il à la Voix Du Nord.

La Brasserie de Saint-Amand avait été installée dans les anciens abattoirs, dans les années 90 suite au tournage de "Germinal" par Claude Berry. Ce dernier a, en 1996, aidé de Jean-Pierre Coffe, Gérard Depardieu et Renaud pris l'initiative de sa création.

Jean-Luc Butez a racheté les bâtiments et le matériel industriel, ainsi que les marques commerciales: Germinale, Abbatiale, Vieux-Lille, Carnaval de Dunkerque, Braderie de Lille, Raoul, et la RC Lens. Mais également des bières à façon comme la bière basque L'Oldarki.

Les sept membres du personnel ont pu retrouver leur poste. Parmis ceux-ci est présent un maître brasseur qualifié.

Jean-Luc Butez est à la tête de la Société IBB (International Breweries and Beers), située à Raimbeaucourt. Il est spécialisé dans l'importation de bières du monde entier, en exclusivité. Il se qualifie lui même de "gros distributeur de bières de spécialité en France".

Salle de BrassageJean-Luc Butez a été attiré par l'outil industriel dont disposait la Brasserie de Saint-Amand, un outil moderne et performent qu'il a qualifié de "petite Rolls de la brasserie". La brasserie est capable de produire 12.000 hectolitres par an, et est suffisement souple pour permettre la production de bières à façon.

La Brasserie de Saint-Amand dispose d'un process de fermentation en bouteille, qui est le procédé employé pour les bières Trappistes. Ce process est unique en France à l'echelle d'une mini brasserie.

Autre outil qui permet d'obtenir une bière de qualité, un osmoseur inverse permet de composer l'eau à la demande et d'obtenir une eau équivalente à celle utilisée par les Tchèques, considérée comme la meilleure au monde.

Jean-Luc Butez n'en est pas à son premier coup d'essai. Il est à l'origine de la réouverture de la Brasserie du Cateau, dans laquelle il a consacré quatre années d'efforts et trois millions d'euros.

Son objectif avec la brasserie de saint Amand est de porter la capacité de production actuellement de 5.700 hectolitres à 12.000. Il prévoit de nombreux investissements et travaux, comme barder l'entrepôt de stockage, solidariser la salle de refermentation avec l'usine pour éviter les déperditions de chaleur, cloisonner entre embouteillage et process pour être en atmosphère contrôlée.

Autre ambition, proposer comme au Cateau un tourisme industriel avec un bar, un retaurant et une salle dans laquelle le public aura une vue sur le brassage, l'embouteillage et la garde primaire.

Brasserie de Saint-Amand

2 avenue Collège
59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX

Site internet : www.brasseriedesaintamand.fr

4.899 votes
3 commentaires - Voir | Rédiger
« Dossier suivant
Tu es blonde
Dossier précédent »
52 RECETTES AUX BIERES DE WALLONIE
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - Consommez avec modération