Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Visites/Double Black - Batch 0

Double Black - Batch 0

13/04/2011 - Lu 5417 fois
Double Black - Batch 0 Après des mois de gestation, la Brasserie De Struise propose enfin son Ijsbock, la Black Damnation V - Double Black, une bière titrant à ... 26°. La Double Black a été mise en bouteille à "grande échelle" (200 bouteilles) fin mars. Il ne fallait pas manquer cet évènement, et un jour après la mise en bouteille nous nous sommes rendu à Oostvleteren dans une "vielle école".
La Double Black fait partie de la série Black Damnation de chez De Struise. Estampillée DB V, la Double Black n'est autre qu'une bière titrant à environ 26°... Comment réaliser cet exploit ? Simplement en congelant la bière et en extraire son essence et en laissant de côté l'eau transformée en glace, comptez 1/3 de produit extrait et 2/3 d'eau. En procédant de la sorte, une bière de 13° devient une bière de 26°. 

Le résultat de cette congélation s'appelle un Icebock ou Ijsbock, obtenu donc par un procédé de distillation par le froid.  La bière de base utilisée pour réaliser cet Icebock est la Cuvée Delphine, une bière type imperial Stout.

Il faut dire que les De Struise Brouwers ont mis le temps pour mettre au point leur procédé de fabrication. Nous en parlons depuis mars 2010, cette bière était sensée sortir en mai de la même année... Compliqué à mettre au point, les De Struise ont décidé de construire une première machine prototype, permettant de proposer la Black Damnation V au compte goutte, c'est le cas de le dire...

On retrouve cette machine en photo :

Prototype double black

Ils ont pourtant réussi un exploit avec cette machine, remplir un fût pression ! Ce fût s'est retrouvé en exclusivité mondiale à ... Lille, au bar La Capsule. La soirée s'est déroulée le mercredi 27 septembre en présence d'Urbain Coutteau et Carlo Grootaert, une soirée mémorable.

Forcément, la machine pour produire à "grande échelle", elle est plus grosse... Urby 1 est née.

Urby 1

Différence de taille entre les deux machines. Le principe est de cristalliser l'eau sur les parois, afin de pouvoir extraire un concentré de bière. Ce procédé compliqué permet d'obtenir (sans doute) le seul icebock avec de la mousse. Et oui, la double black mousse !

Fin mars, les De Struise ont rempli la machine de Cuvée Delphine, et pensaient réaliser 300 bouteilles en 75cl de Double Black. Toutefois, comme il s'agissait de la première exploitation (on parlera de batch 0), il s'avère qu'ils ont réussi à faire 200 bouteilles environ. Au final, la bière annoncée à 26° en fait en réalité plutôt... 29°. Informé de cette mise en bouteille, le mercredi 30 mars nous avons contacté rapidement Urbain pour lui demander si la bière était disponible à la "vielle école". Une vente sur internet de 120 bouteilles a été expédiée en 1 heures 10 minutes... Il fallait se dépêcher pour ne pas rater cette première.

Une bande de fou furieux s'est donc rendue ce jour là, vers 17h30, à la "vielle école". Carlo nous a accueillis comme à son habitude : "Vous buvez quelque chose ?". Carlo était en train d'étiqueter quelques bouteilles...

Double Black

Et c'est du "fait main".

étiquetage Double Black

Etiquetage Double Black

Il faut dire que les bouteilles arrivaient par convoi express, sous bonne garde. Il a d'ailleurs fallu mettre la main à la pâte Je dois bien avouer que c'était avec un certain plaisir non dissimulé.

convoyage Double Black

Et tout le monde a mis la main à la pâte, vraiment tout le monde... Même "Maître Capello" avec son célèbre costume tout droit sorti des "jeux de 20 heures".

Maître Capello

Il a d'ailleurs fallu freiner les ardeurs d'un darkeur professionnel qui s'apprêtait à partir avec la cargaison...

palette double black

Alors bien sût, après l'effort... Le réconfort. Urbain  nous propose alors d'ouvrir une bouteille de Double Black, "allez, vous n'avez pas fait cette toute cette route pour deux bouteilles quand même". Un immense privilège quand on sait que c'est la première bouteille de cette cuvée qui est ouverte. Urbain et Carlo découvent avec nous le résultat de plusieurs mois de travail.

 

Urbain au service, dans de magnifique verres de dégustations de chez De Molen.

Service Double Black

Extraordinaire, cette bière est d'une densité inimaginable, et pourtant... Elle mousse !

mousse double black

A préciser que la Double Black était servie ici à température ambiante, donc parfaite pour une dégustation. On se souvient que la dégustation à la Capsule (déjà extraordinaire) proposait une version fût fortement rafraichie. Nos deux amis se sont félicités du résultat obtenu, au delà de leur espérance. Profitons de l'instant présent, bonheur partagé.

Urbain et Carlo

Certains ne cachent d'ailleurs pas leur bonheur...Si, si, celui derrière !

Dégustation Double Black

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, voici la photo finale nous montrant un verre de Double Black sur lequel il est important de noter que quelques gouttes se sont retrouvé à côté du verre, montrant à quel point cette bière est dense.

Black Damnation V

Epilogue : je ne vous dirais pas qui a léché la table avant notre départ...

Cette journée a encore été une journée mémorable, mais elle ne s'arrêta pas là puisque nous avions rendez-vous avec un certain Daniel Thiriez pour le lancement de la fameuse Vieille Brune... Mais celà fera l'objet d'un prochain article.
5.003 votes
« Dossier suivant
Vieille Brune - Retour en grâce
Dossier précédent »
An Alarc'h, une brasserie sous le cygne Breton
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - Consommez avec modération