Vous êtes ici >> Accueil/Les brèves
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | »

Les brèves

Les quinze ans de la bière "Delirium Tremens

Ajouté le 10/05/2005 - Auteur : TLB
La brasserie Huyghe, à Melle, a fêté ce week-end les quinze ans de sa bière "Delirium Tremens", les cent ans de présence de la famille Huyghe aux commandes de la brasserie et les 350 ans d'existence d'une brasserie dans ce faubourg de Gand.

C'est à la demande d'un importateur italien que la "Delirium", une "spéciale" blonde de 8,5 pc vol. d'alcool, a été brassée pour la première fois en décembre 1988. Plus tard, un auteur américain l'élira même "meilleure bière du monde" dans un ouvrage consacré aux cinquante plus grandes bières de la planète. Elle s'est aussi fait connaître par sa bouteille peinte en blanc et son étiquette, ornée d'un éléphant rose. Aujourd'hui, les Etats-Unis constituent l'un des nouveaux objectifs d'exportation pour la Delirium, dont 5.000 hectolitres devraient y être écoulés cette année.

Après avoir été proche de la fermeture dans les années 80, la brasserie a connu depuis une véritable résurrection, après que les propriétaires aient consenti d'importants investissements. Ainsi, alors que Huyghe ne produisait plus que 13.000 hectolitres en 1985, elle a écoulé 57.000 hectos en 2004, dont 70 pc vont à l'exportation, vers 45 pays dans le monde entier. En 2003, la production a connu une hausse de 30 pc et en 2004 de 15 pc.

Entre-temps, la gamme de bières a été étendue et compte une trentaine de spécialités, aux allures parfois exotiques, comme les bières Oxfam Fair Trade brassées avec du riz basmati, les bières Mongozo à la banane, à la noix de coco, au quinoa bolivien, les bières fruitées Floris à la pomme, au miel, à la framboise, aux fruits de la passion et... au chocolat.


Heineken acquiert le brasseur russe Patra

Ajouté le 10/05/2005 - Auteur : TLB
Heineken, numéro quatre mondial de la bière, a annoncé l'acquisition du brasseur russe Patra. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. Le groupe néerlandais part ainsi à la conquête du marché russe.

Heineken précise que l'acquisition serait financée à partir de ses ressources propres, avec un effet positif sur ses résultats dès 2005. L'opération doit permettre à Heineken de porter sa part de marché en Russie, le cinquième marché mondial, de 7,5 % actuellement à 8,3 %, avec des volumes de plus de sept millions d'hectolitres.

Dans son communiqué, Heineken précise prévoir une croissance de 5,5 % du marché russe de la bière cette année, à plus de 89 millions d'hectolitres.

Carlsberg: perte d'exploitation au 1er trimestre

Ajouté le 10/05/2005 - Auteur : TLB

Carlsberg a réalisé au 1er trimestre une perte d'exploitation de 22 millions de couronnes danoises (4,6 millions de francs), contre un bénéfice de 137 millions l'an passé. La faiblesse des ventes a miné le brasseur danois.

Le groupe a expliqué que la demande totale de bière a baissé de 5 % environ en volume en Europe occidentale sur ces trois mois, mais qu'il a pu néanmoins faire un peu mieux que le marché.

Le chiffre d'affaires s'est élevé à 7,4 milliards de couronnes au lieu des 7,5 milliards attendus par le marché. Pour 2005, Carlsberg continue de prévoir un bénéfice net en hausse d'environ 15 % par rapport aux 1,4 milliard de couronnes enregistrées en 2004, pour un chiffre d'affaires d'environ 38 milliards.

 

Suisse - Eichhof, bénéfice en baisse au premier semestre

Ajouté le 10/05/2005 - Auteur : TLB

Eichhof a vu sa rentabilité et ses ventes décroître au 1er semestre 2004/2005, clos à fin mars. Le bénéfice net du brasseur lucernois, également actif dans la colorimétrie, a chuté de 100 %, passant de 7,7 à 3,7 millions de francs.

A la même période de l'exercice précédent, Eichhof avait toutefois réalisé un gain de 6 millions de francs grâce à la vente d'un immeuble. A base comparable, le bénéfice net a dès lors augmenté de 28 %. Le chiffre d'affaires a diminué de 5,1 % à 126,9 millions.

Dans le secteur de base, celui des boissons, les ventes ont chuté de 3,2 % à 76 millions de francs. Eichhof explique ce recul par la baisse de la consommation à la mauvaise saison et à l'entrée en vigueur de la nouvelle limitation du taux d'alcoolémie pour les automobilistes. Avec 3,1 millions de francs, le résultat d'exploitation (EBIT) de la branche est resté inchangé.

Bien que le marché de la bière helvétique se soit réduit ces derniers temps, le plus grand brasseur indépendant de Suisse a réussi à augmenter ses parts de marché l'année passée, explique-t-il. Eichhof attend aussi une détente grâce à l'introduction d'une bière sans alcool à la Migros.

Dans la colorimétrie, connue sous la raison sociale Datacolor, l'expansion des capacités de production en Chine a porté ses fruits, selon le groupe. Le chiffre d'affaires a crû à 5,6 % à 38 millions de francs. Le résultat d'exploitation s'est amélioré de 26,6 % à 3,8 millions.

A fin mars, Eichhof employait 676 personnes, soit 14 % de plus que l'année d'avant. Le cours de l'action a grimpé de 55,4 % à 1340 francs

Inbev peut dire merci aux Brésiliens

Ajouté le 27/04/2005 - Auteur : TLB

Sans les performances d'Ambev en Amérique latine, les volumes d'Inbev seraient en recul au 1er trimestre. Europe de l'Ouest, Etats-Unis et Chine ont déçu.

Interbrew a fait une bonne affaire en se mariant avec le brasseur brésilien Ambev. Car si le brasseur belge ne devait compter que sur ses propres activités, le début de l'année 2005 n'aurait franchement pas été bon. De fait. Si on fait abstraction de la zone «Amérique centrale et du Sud» apportée dans la corbeille par Ambev, les volumes de bière écoulés par Inbev (nom du nouveau groupe né de la fusion) en Amérique du Nord, en Europe de l'Ouest et en Asie-Pacifique ont reculé, au cours du premier trimestre 2005, par rapport aux trois premiers mois de 2004.

«Comparé au premier trimestre 2004 qui avait été très fort, ce n'est pas un mauvais début», a nuancé John Brock, le directeur général d'Inbev, mardi, en marge de l'assemblée générale des actionnaires.

Entre janvier et fin mars 2005, Inbev a généré un volume total de bières dans le monde de 39,6 millions d'hectolitres, ce qui correspond à une croissance interne des volumes de 4,4pc par rapport à la même période de 2004. Mais cette progression est due surtout à l'Amérique latine, où la haute saison brassicole bat son plein pendant notre hiver et où la croissance interne a été de 12pc. Avec 18,2 millions d'hectolitres écoulés, ce continent accapare à lui seul 45pc des volumes totaux du nouveau numéro un mondial de la bière. Au Brésil, fief d'Ambev, la part de marché d'Inbev a encore progressé pour atteindre les 68pc, grâce à une croissance de 12,9pc des volumes. Autre zone qui alimente la croissance du groupe: l'Europe centrale et de l'Est (+ 4,4pc), grâce principalement aux solides performances de la Russie et de l'Ukraine (+10,6pc). C'est déjà fini pour les bons points.

En Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada), où le marché a connu un ralentissement de 13,5pc au début de l'année, les volumes d'Inbev ont diminué de 4,2pc. «Dans le segment des bières importées, Stella Artois, Beck's et Bass marchent bien mais cela représente une part marginale de notre portefeuille», a commenté John Brock.

L'Europe de l'Ouest affiche un recul des volumes de près de 7 pc: -5,6pc au Benelux et en France, -4,5pc en Allemagne et -8,1pc en Royaume-Uni et en Irlande. Mais rappelons que c'est l'été qui est généralement déterminant dans ces pays.

Hiver atroce en Chine

La mauvaise surprise est venue de Chine, où le groupe a beaucoup investi l'an dernier. Les volumes ont baissé de 17,3pc. La faute à la météo.

«On a connu l'hiver le plus atroce depuis très longtemps dans les provinces où nous sommes présents. Le mois d'avril semble meilleur», a expliqué le patron d'Inbev, qui table malgré tout sur «une croissance solide» en Chine sur l'ensemble de 2005.

Malgré ces résultats en demi-teinte, M. Brock reste confiant pour 2005 et table sur un «solide résultat d'exploitation».

Interrogé sur ses projets d'acquisitions, le patron d'Inbev a rappelé qu'il voulait «devenir plus grand et faire mieux» en Chine, en Russie, en Allemagne et dans «certains endroits-clés d'Amérique latine». Et de confirmer son intérêt pour le Mexique, 3e marché mondial en termes de potentiel de croissance (derrière la Chine et la Russie).

Les résultats d'Inbev ont déçu les analystes financiers. L'action a perdu, hier, 1,78pc à 25,99 euros.

Molson se diversifie dans le segment des bières de spécialité

Ajouté le 27/04/2005 - Auteur : TLB
MONTREAL (PC) - Molson Canada prend de l'expansion dans le segment des bières de spécialité, grâce à l'acquisition, annoncée vendredi, du microbrasseur ontarien Creemore Springs Brewery.

Fondée en 1987, cette microbrasserie située dans la ville de Creemore, à quelque 120 kilomètres au nord-ouest de Toronto, emploie une cinquantaine de personnes. Sa marque principale est la Creemore Springs, une lager ambrée.

Le vice-président principal responsable du développement pour Molson Canada, Peter Amirault, a dit en entrevue que la bière Creemore devrait être offerte dans les autres provinces canadiennes, peut-être dès l'année prochaine.

"Cette compagnie a connu beaucoup de succès parce qu'elle possède une marque dont les ventes ne cessent de croître à chaque année", a précisé M. Amirault.

Dans un communiqué, le président et chef de la direction de Molson Canada, Kevin Boyce, a dit que "Creemore complète harmonieusement le portefeuille de marques Molson".

"Cette marque nous permettra de nous positionner fermement au sein du marché canadien des bières de spécialité et deviendra un moteur de croissance", a-t-il ajouté.

Creemore continuera de fonctionner comme une entreprise distincte et de compter sur sa propre équipe de direction.

La valeur de la transaction n'a pas été révélée.

Molson a conclu le 9 février dernier sa fusion avec le brasseur américain Adolph Coors, créant ainsi le cinquième brasseur au monde.


Heineken propose un fût pression pour la consommation de bière à domicile

Ajouté le 27/04/2005 - Auteur : TLB

Pour faire face à la baisse de consommation de bière, notamment dans les cafés, le brasseur néerlandais Heineken a annoncé lundi le lancement d'un nouveau concept, un "fût pression", lors d'une conférence de presse à Paris.

D'une capacité de 4,75 litres, le fût permet de déguster 18 demis pression à domicile. Il peut être conservé au réfrigérateur pendant 21 jours après son ouverture, selon Heineken.

A la suite de plusieurs années consécutives de baisse de la consommation en France -moins 25% en 25 ans- les ventes de bière ont de nouveau baissé de 4% en 2004, retombant en dessous de leur niveau de 2002. Elles avaient légèrement progressé en 2003 avec 21 millions d'hectolitres vendus grâce à "l'effet canicule".

3 commentaires - Voir | Rédiger

Algérie: La bière Golden veut faire sa place au soleil

Ajouté le 27/04/2005 - Auteur : TLB

Une nouvelle marque de bière produite en Algérie vient de faire son intrusion dans le marché oranais. "La golden" du label Lalla ambitionne de se frayer une place au soleil cet été face à des concurrents de taille dans sa catégorie (populaire car pas chère).

Le marché local, celui des bars, est partagé entre d’abord la 31 fabriquée par la brasserie étatique de Sidi Chahmi et, ensuite, la Beaufort du groupe Castel installé du côté de Oued Tlelat. Légères et cédées à des prix relativement bas, ces deux marques devront faire avec une nouvelle concurrente qui vient d’entamer son plan marketing auprès des revendeurs. Le distributeur d’Oran, un groupe déjà spécialisé dans les produits vinicoles, compte s’installer durablement mais ses adversaires restent sceptiques. En incluant les marques importées directement et celles réputées pour être des bières de luxe (comme la Stella, fabriquée localement sous licence par le groupe Tango), le marché de la distribution gère une bonne demie centaine de marques, atteste les professionnels du domaine. Comble du hasard, le patron de Lalla avait récemment projeté d’acquérir la brasserie d’Oran et son produit vedette 31. Aujourd’hui, il devra lui faire face.

2 commentaires - Voir | Rédiger

Les Bières de la Nouvelle-France couronnées

Ajouté le 13/04/2005 - Auteur : TLB

La 17e Soirée des Sommets organisée par la Chambre de commerce de la MRC de Maskinongé a couronné les Bières de la Nouvelle-France comme entreprise de l'année, samedi soir. C'est donc dire que le brasseur a été choisi deux fois par ses pairs, remportant aussi le trophée de l'entreprise manufacturière de 50 employés et moins.

Fait nouveau à ce gala: le choix des lauréats était démocratique. Auparavant confiée à un jury, la sélection finale a cette année été effectuée par les convives du gala. À leur arrivée, ils étaient invités à élire les gagnants au moyen d'un terminal informatique.

«Ça répond à un besoin, a indiqué Patrick Hamelin, directeur général de la chambre de commerce. Dans notre milieu, la compétition peut être grande et les gens sont toujours à l'affût du favoritisme. On veut éviter la critique.»

Heineken s'installe au Cameroun

Ajouté le 13/04/2005 - Auteur : TLB

La nouvelle a été rendue publique le 31 mars dernier à Douala, au cours de la cérémonie de la dégustation de la blonde de type Pilsener dans l'un des restaurants de la place: "Heineken est désormais disponible au Cameroun. Les Brasseries du Cameroun en assurent la commercialisation (…) Pour le moment, Heineken est conditionnée au Cameroun en trois formats, à savoir les canettes de 33cl et 50cl, et la bouteille verte non consignable de 33cl. "A travers ce produit pas absolument nouveau, mais beaucoup plus présent dans nos points de vente, la chaîne des bières distribuées par les Brasseries du Cameroun s'allonge", a expliqué le directeur général adjoint, Philippe Penouty devant une assistance venue apprécier la qualité et surtout les ingrédients de Heineken.

Présentée comme "une bière au goût légèrement fruité, assorti d'une légère amertume, Heineken est de couleur claire". Pour Philippe Mimbengue, le représentant du groupe Heineken au Cameroun, "c'est une bière brassée selon la plus ancienne tradition respectant tous les standards de qualité, du brassage au conditionnement, en passant par la fermentation et la maturation". Depuis le mois de janvier 2005, en effet, les Brasseries du Cameroun assurent la distribution du produit sur l'ensemble du territoire au prix unitaire de 700Fcfa. Pour le représentant local de la marque, cette approche commerciale repose sur le souci de vulgariser cette bière qui devait bénéficier du vaste réseau de vente des Brasseries du Cameroun.
Deux bières de "De Hooiberg (The Haystack)", une chaîne brassicole basée à Amsterdam étaient déjà commercialisées au Cameroun. Elles ont pour noms, Amstel et Mutzig.

"C'est compte tenu des limites observées dans la distribution de ces deux blondes que nous avons sollicité les Brasseries du Cameroun pour la commercialisation des Heineken, qui rejoint nos deux autres produits dans le portefeuille de cette entreprise dont la renommée et la notoriété dépassent les frontières du pays", explique M. Mibengue, qui espère des jours très heureux pour Heineken, qu'il qualifie de bière premium. Pour séduire les consommateurs camerounais, la représentation locale de Heineken compte sur une politique précise de communication. "Nous communiquons sur les valeurs de la marque, à travers tous les éléments du marketing Mix, à savoir le packaging, la décoration des points de vente, les promotions et le sponsoring, et une communication adaptée au marché camerounais”.

Présente dans 170 pays à travers le monde dont plus de 50 en Afrique, Heineken arrive dans un contexte particulier qui oblige les entreprises brassicoles à se réajuster. Pour autant, a indiqué M. Penouty, les atouts dont "les ingrédients constitués de matières premières de qualité et l'expertise humaine" de la blonde hollandaise doivent permettre qu'elle s'installe rapidement dans les habitudes de consommations des Camerounais. Il reste alors certainement l'équation du prix, élevé pour la plupart des potentiels consommateurs rencontrés lors de la soirée de dégustation de Douala le 31 mars 2005.

1 commentaire - Voir | Rédiger
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | »
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - Consommez avec modération