Vous êtes ici >> Accueil/Les brèves
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | »

Les brèves

Jeux de bières.

Ajouté le 27/10/2004 - Auteur : TLB
«Ami Jean-Guy, ami Jean-Guy, lève ton verre! Iglou iglou...»

Si vous êtes tannés des jeux de Schtroumpfs et de lancer du bouchon de bière, allez faire un tour sur le site Buveurs.com. Vous allez y trouvez une cinquantaine de jeux à boire classés... par ordre vomitif!

Du bièregammon au frisbee bière: les meilleurs jeux à boire sont là et, heureusement, les remèdes pour la gueule de bois du lendemain aussi. De bonnes soirées de brosse en perspective!

- Commentaires -
1 commentaire - Voir | Rédiger

L'épopée de la bière à Sedan.

Ajouté le 27/10/2004 - Auteur : TLB
La rentrée de l'Université du Temps Libre est un moment privilégié dans la vie de cette association qui compte quelque cent dix adhérents.

Invité par la présidente Lise Sulfourt, Jacqueline Percet et Marie-Claude Julien, l'historien Gérald Dardart a évoqué devant un auditoire attentif au premier rang duquel on reparquait M. Antoine Pichon, sous-préfet et son épouse, l'épopée de la bière à Sedan, et tout particulièrement celle de la Grande Brasserie Sedanaise (GBA).

Illustrations projetées à l'appui, Gérald Dardart a retracé l'histoire flamboyante de cette industrie dont la naissance dans les Ardennes remonte au XVe siècle. Au temps de la Renaissance, on comptait huit brasseurs dans la cité des Princes qui, sous le bienveillant gouvernement de Charlotte de la Marck, exerçaient leur activité, dans l'observance des règlements régissant la corporation.

Activité lucrative et qui réclamait beaucoup d'eau. au point que les brasseurs du XVIIIe siècle se virent reprocher d'épuiser les fontaines de la ville.
La consommation de la bière était alors très répandue à Sedan et dans les villages voisins, au point que l'une des doléances des brasseurs en 1789 fut de réclamer la suppression des taxes sur la bière.

Au XIXe siècle les brasseries foisonnent. On ouvre même une école professionnelle de brasserie à Balan. C'est en 1921 que la GBA verra le jour, résultat de la fusion de petites brasseries. Elle sera le dernier témoin de cette industrie et fermera ses portes en 1979.

La page de la bière sedanaise était définitivement tournée. Avec beaucoup de clarté, mêlant la considération économique, à l'anecdote, le propos de Gérard Dardart a passionné le public qui n'a pas manqué de poser des questions à la mesure de l'intérêt du sujet.

Une excellente entrée en matière pour la nouvelle saison universitaire.

- Commentaires -

« Le Schutz » sous pression

Ajouté le 22/10/2004 - Auteur : TLB
Redessiné par Jean Nouvel, l'ex-Palais de la bière devenu Schutzenberger en novembre 1999 est officiellement fermé pour travaux depuis cet été. Le report de sa réouverture, initialement annoncée pour septembre, suscite aujourd'hui commentaires et rumeurs les plus diverses.

PDG de la société d'exploitation, Marie-Lorraine Muller, qui a également repris les rênes de la brasserie Schutzenberger depuis le décès de sa mère Rina survenu fin juillet, n'a cependant de cesse de démentir les rumeurs de vente ou de fermeture définitive. Elle en a d'ailleurs fermement assuré la vingtaine d'employés du Schutzenberger il y a un mois. Sur place, en marge du renouvellement du mobilier, les travaux de rafraîchissement de l'établissement engagés sont d'ailleurs toujours en cours.

Mischler renonce

En revanche, annoncé dès mai dernier comme futur directeur général délégué, le jeune chef de cuisine Franck Mischler a définitivement renoncé à prendre ses fonctions comme prévu en septembre, préférant se consacrer à l'établissement familial du Cheval Blanc à Lembach. Son père vient en effet de faire officiellement valoir ses droits à la retraite.
De nouvelles tractations sont donc désormais en cours entre Marie-Lorraine Muller - qui aurait aimé pouvoir rouvrir le « Schutz » dès le mois de novembre - et plusieurs groupes de restaurateurs. « Les négociations portent sur un contrat de location-gérance », confie Marie-Lorraine Muller, « car j'estime ne plus pouvoir assurer la gestion directe de l'établissement. Cela serait incompatible avec mes nouvelles fonctions à la tête de la brasserie Schutzenberger à Schiltigheim. »

- Commentaires -

Loi Evin: l'amendement

Ajouté le 18/10/2004 - Auteur : TLB
Loi Evin: l'amendement "remettrait en cause toute la politique de santé publique", pour Philippe Douste-Blazy

Le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a jugé lundi que l'amendement qui aménage la loi Evin de 1991 pour faciliter la promotion du vin "remettrait en cause toute la politique de santé publique" du gouvernement.

"Je trouve inconcevable qu'on revienne sur la loi Evin parce que cela remettrait en cause toute la politique de santé publique que nous menons et en particulier les chantiers du président", a constaté Philippe Douste-Blazy sur France-Info. Et de citer la lutte contre le cancer et le handicap.

Le ministre de la Santé "peut comprendre que les députés qui sont dans des circonscr1ptions viti-vinicoles essaient de se battre pour dire 'regardez aujourd'hui la loi Evin telle qu'elle est". "Elle permet à des grandes marques de whisky et de bière de faire de la publicité et pas pour le vin".

"Ils l'ont dit et ont raison, mais ce n'est pas une raison pour faire la pub pour tout le monde", a prévenu Philippe Douste-Blazy. "J'estime que les députés sont allés trop loin" en modifiant la loi Evin.

"Cette modification qu'ils ont amenée n'est pas définitive", a souligné le ministre de la Santé. "Je m'engage à tout faire pour qu'on puisse revenir sur une atteinte à la santé publique".

- Commentaires -

La bière corse Petra remporte un franc succès.

Ajouté le 18/10/2004 - Auteur : TLB
La brasserie de Furiani est la vedette d'une nouvelle génération d'entreprises insulaires.

Pour la première fois, une entreprise corse, la brasserie Pietra, participera à la finale du Grand Prix de l'entrepreneur, décerné conjointement, mardi 19 octobre à Paris, par le mensuel L'Entreprise et le cabinet d'audit Ernst & Young.

Une quarantaine d'entreprises figurent dans cette finale, au terme d'une sélection établie sur l'ensemble du territoire.

Des critères croisés - rentabilité, croissance annuelle... - mesurent les performances.

La finaliste corse a créé une bière à la châtaigne, devenue un must, pour les insulaires comme pour les touristes. Pietra est ainsi un peu la vedette d'une nouvelle génération d'entreprises qui s'emploient à créer ou à s'ouvrir des marchés avec des produits qui revendiquent une forte identité corse.

L'idée a germé en 1992, à Paris, dans l'esprit de Dominique et Armelle Sialelli, lui corse, elle normande. En 1995, ils s'installent à Furiani, à côté de Bastia (Haute-Corse). Leur première bière est hautement symbolique de leur démarche : elle provient d'un mélange de malt et de farine de châtaigne, fruit emblématique de la Corse, qui a longtemps assuré la subsistance des paysans.

Le succès est au rendez-vous. Peu à peu, la brasserie crée deux bières nouvelles, puis se lance dans d'autres boissons, toujours sur le même principe. Ainsi, les amateurs pourront bientôt se concocter un whisky-cola - presque - entièrement made in Corsica : Pietra propose déjà le "Corsica-Cola" (seul le concentré est importé), et, avec une distillerie locale, Mavela, le whisky P & M (pour Pietra et Mavela) va sortir en décembre.

Les résultats communiqués par l'entreprise témoignent de cette vitalité : taux de croissance de 82,84 % de 2000 à 2003, taux de rentabilité de 11,38 % en 2003... La brasserie a commencé avec 6 personnes, elle en fait aujourd'hui travailler 40. Son chiffre d'affaires (estimé à 6,6 millions d'euros en 2004) est réalisé pour 60 % sur le marché corse, 30 % sur le continent français, 10 % à l'exportation, avec des clients américains, australiens, japonais... De nombreux produits sont aujourd'hui présents sur un créneau que Pietra a été l'une des premières à défricher : deux eaux minérales corses disputent, par exemple, le marché local aux eaux du continent. En coopération avec des producteurs locaux, plusieurs jeunes entrepreneurs proposent des produits corses sur Internet (Le Monde du 20 février).

Les sociétés corses qui prennent leur place sur ce type de créneau sont de très petites entreprises (TPE). Elles contribuent, à leur mesure, à la constitution d'un tissu économique dans une île qui en est dépourvue.

A ce titre, ces TPE sont aidées et suivies dans leur aventure par la collectivité territoriale de Corse, via l'Agence économique de développement de la Corse (ADEC). Elles peuvent toucher des subventions non négligeables. L'ADEC a ainsi aidé Pietra pour ses premiers investissements, puis dans sa phase d'expansion.

L'ADEC encourage aussi les entreprises corses, souvent défaillantes dans le passé, à respecter lois et règlements. Les aides ne sont attribuées qu'en échange d'une attestation annuelle de régularité de la situation de l'entreprise sur le plan des cotisations fiscales et sociales. Les subventions sont récupérées en cas de non- exécution du programme aidé. Selon l'ADEC, le taux de récupération est presque nul : 0,3 %.

Pour M. Sialelli, sa présence en finale est un peu "un message d'espoir" pour la Corse. Il constate que son entreprise, qui a "démarré de zéro, dans un scepticisme total", suscite aujourd'hui "un respect pour ce que nous avons fait", des pouvoirs publics aux nationalistes... en passant par les patrons de bar. Il n'a à ce jour, dit-il, subi ni attentat ni pression ou menace d'aucune sorte.

- Commentaires -

Canada : Hausse du prix de la bière

Ajouté le 18/10/2004 - Auteur : TLB
Les consommateurs de bière devront débourser un peu plus pour en déguster une. Les prix des produits des Brasseries Molson vont augmenter en Saskatchewan.

La Commission des alcools et du jeu de la province a fait savoir que la caisse de 12 bouteilles de bière sera augmentée de 40 ¢. Cette hausse de 2 % entrera en vigueur le 7 novembre.

Cette hausse sera divisée comme suit : Molson touchera 18 ¢, la Commission recevra 16 ¢ et le reste ira au ministère des Finances sous forme de taxes.

La Commission a indiqué que le prix moyen de la caisse de bière en Saskatchewan demeure inférieur aux prix que les consommateurs doivent payer au Québec, en Alberta ou en Colombie-Britannique.

- Commentaires -

Fribourg autorise le vin et la bière autorisés dans les stations-service

Ajouté le 18/10/2004 - Auteur : TLB
Les magasins des stations-services et les kiosques fribourgeois pourront vendre du vin et de la bière, mais pas d'alcools distillés. Ils pourront aussi ouvrir jusqu'à 21h00 du lundi au samedi, selon la nouvelle loi votée par le parlement.

La libéralisation était acquise dès la première lecture de la loi sur la police du commerce. Largement approuvée lors de la session de septembre, elle ne présentait plus d'enjeu pour la deuxième lecture.

Ce n'était pas le cas de la vente d'alcool, que le gouvernement aurait voulu interdire. Les députés avaient adopté de justesse en première lecture l'interdiction de vente des alcools distillés, autorisant donc implicitement la vente des alcools fermentés.

Le débat de deuxième lecture jeudi s'est concentré sur ce point, en particulier sur la vente d'alcool dans les magasins des stations-services. Selon leur définition légale, ces derniers sont censés vendre des marchandises et des prestations répondant aux besoins des voyageurs. Pour plusieurs députés, la raison d'être même de ces commerces interdisait la vente d'alcool.

La majorité en a décidé autrement, arguant par exemple de la promotion des produits du terroir ou de la responsabilité des citoyens. Elle a fait une concession au gouvernement en acceptant d'interdire la vente de boissons distillées.

Cette dernière a passé largement en deuxième lecture par 78 voix contre 18 et une abstention pour les kiosques. Pour les magasins des stations-services, le score a été un peu plus serré, soit 67 voix contre 43 et une abstention. Au vote final, les députés ont adopté la révision de la loi sur le commerce par 75 voix contre 23 et 5 abstentions.

- Commentaires -

Vente de l'outil de production de Terken

Ajouté le 13/10/2004 - Auteur : TLB
Triste épilogue pour les 124 ex-salariés de la brasserie de Roubaix

Le projet de coopérative soutenu par quelque 25 anciens salariés avorté, une vente aux enchères du matériel de production de la brasserie s'est tenue sur le site de l'entreprise mardi 12 octobre.

Une page est définitivement tournée. Cuves de fermentation et de filtration, tuyauterie, appareils d’analyse : les 460 lots provenant de l’ancienne brasserie Terken ont été vendus aux enchères, hier après-midi, sur le site roubaisien.

De nombreux salariés de l’entreprise, liquidée début juillet après l’échec du projet de reprise par les salariés, avaient fait le déplacement. « Ça fait mal, mais je ne pouvais pas m’empêcher de venir », a confié Patrice Marti, qui a travaillé pendant vingt et un ans à Terken. « C’est comme une nouvelle mort, après celle l’annonce de l’arrêt de l’activité, fin décembre 2003. »

Laurent Baudoux, lui, avait porté le projet de reprise : « Là, ça veut bien dire qu’on ne peut plus revenir en arrière. » Mais il a revu avec plaisirs certains collègues, « et même quelques retraités » Quant au site, géographiquement intégré dans le futur pôle textile de la Zone de l’Union : « Ils vont en faire des bureaux, mais pour faire du tertiaire, il faut bien produire quelque part. ».

Créée en 1920 sous le nom de GBM, Grande Brasserie Moderne, l'unité de production est la première brasserie indépendante de France. Elle ne devient Terken qu'en 1989 mais perd son indépendance quelques années plus tard en 2002, date de son rachat par Covinor, une vinaigrerie installée à Raismes près de Valenciennes. Le plan de redressement de la situation n'a ensuite pas réussi et l'exercice 2003 s'est conclu avec des problèmes financiers. La liquidation de l'entreprise a eu lieu le 17 février 2004. Une partie des salariés a ensuite tenté de reprendre l'activité sous la forme d'une coopérative, sans succès.

- Commentaires -

Fête de la bière chez Disney.

Ajouté le 12/10/2004 - Auteur : TLB
Jusqu'au 23 octobre, le King Ludwig's Castle célèbre la fête de la bière, qui se déroule au mois de septembre en Allemagne. Spécialités bavaroises, bière qui coule à flot... découvrez l'Allemagne autrement dans le plus bavarois des restaurants de Disney Village, à l'occasion de son Oktoberfest enivrant !

Fête de la biere disney



Le restaurant propose un menu Oktoberfest composé d'une boisson, d'un bretzel, de porc rôti à la bière, de chou rouge, de purée de pommes de terre, d'un strudel aux pommes, d'une crème anglaise à la vanille, d'un soda (38 cl.) ou d'un verre de vin (18 cl.) ou d'une bière (33 cl.) pour 22,50 Euros. Et pour plonger les hôtes dans l'ambiance de l'Oktoberfest, des animations rythmées par un orchestre bavarois et le duo burlesque Fricka et Kurt sont prévues tous les vendredis et samedis dès 19h30 jusqu'au 23 octobre.

Le restaurant propose également aux amoureux de la bière de déguster les bières royales bavaroises à un prix spécial Oktoberfest : 1 litre de bière pour 8,5 Euros au lieu de 11 Euros !

La fête de la bière s'appelle en allemand l'Oktoberfest, c'est-à-dire la fête d'octobre. Elle a lieu chaque année fin septembre début octobre - elle tient son nom du fait qu'elle se termine le 1er week-end d'octobre - à Munich sur un terrain propre qui lui est consacré : la Theresienwiese, (la prairie de Therese). Les Allemands l'appellent aussi la prairie (die Wiese, ou, en bavarois die Wiesn). C'est la plus grosse fête populaire du monde, réunissant chaque années plus de six millions de personnes.

La première fête de la bière eut lieu le 12 octobre 1810. Pour la fête publique en l'honneur de leur mariage, le prince héritier Ludwig (Louis en français), plus tard le roi Louis Ier de Bavière (Ludwig I.) et la princesse Therese von Sachsen-Hildburghausen (qui donna son nom à la prairie) organisèrent une grande course de chevaux, et offrirent en abondance aux citoyens de Munich bière et victuailles. La fête fut un grand succès. Il fut alors décidé de la recommencer l'année suivante. La fête d'octobre était née.

Depuis, la fête s'est considérablement développée avec fête foraine, tentes de brasseries munichoises traditionnelles, orchestre qui interprète les musiques de chansons bavaroises traditionnelles et production d'une bière spéciale un peu plus sombre et un peu plus forte appelée Märzenbier. Pendant trois semaines, la bière coule à flots : plus de six millions de litres de bière sont consommés chaque année. Pour retrouver cette ambiance, ruez vous donc sur le houblon jusqu'au 23 octobre à Disney Village !

- Commentaires -

Ouverture de la rubrique Téléchargements !

Ajouté le 08/10/2004 - Auteur : TLB
Ami vient de mettre en place la rubrique Téléchargement.

Il s'agit d'une rubrique dans laquelle vous pourrez télécharger des Wallpapers, ainsi que des screensaver sur le thème de la bière bien sur !

La rubrique est accessible dans le menu en dessou du forum.

Nota : la rubrique est en cours de réalisation et seules les wallpapers lettre A sont en ligne, le reste suivra au fur et à mesure.
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | »
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - Consommez avec modération