Vous êtes ici >> Accueil/Les brèves
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | »

Les brèves

La brasserie du lièvre primée.

Ajouté le 12/06/2004 - Auteur : TLB

(Photo Nathalie DeBlois)Jonathan Sabourin, de la Microbrasserie du Lièvre, est très fier de cette nouvelle médaille pour l'un de ses produits.

La nouvelle bière au gingembre brassée par la Microbrasserie du Lièvre a obtenu la faveur du public lors du 11e Mondial de la Bière qui se tenait à la gare Windsor de Montréal, du 2 au 6 juin dernier. La bière au gingembre a raflé le «Prix du public» dans la catégorie Ale.

Selon Jonathan Sabourin, de la Microbrasserie du Lièvre, quelque 75 000 visiteurs ont franchi les guérites du Mondial de la bière, cette année. Le Mondial regroupait 350 bières présentées par 88 brasseries des quatre coins du globe.

«J'y étais durant cinq jours avec les six produits de la Microbrasserie du Lièvre, soit la Montoise, la Frousse, la Brune au miel (gagnante au Mondial en 2001), la Carotte du Lièvre ainsi que nos nouvelles bières, la Jos Montferrand (disponible uniquement à la SAQ) et la bière au gingembre, lauréate cette année», d'indiquer Jonathan Sabourin.

Seulement quatre prix et une mention d'honneur sont alloués au Mondial, soit un par catégorie en lice (ale, lager, belge et fruitée). «Le vote du public, c'est le meilleur vote pour nous», dit M. Sabourin.

Une bière bleu...

Ajouté le 12/06/2004 - Auteur : TLB
Une brasserie guatémaltèque va produire de la bière de couleur bleue à la demande de Paramount Pictures (cinéma), filiale du groupe américain Viacom Entertainment Group, pour les amateurs de films et de séries de science-fiction, a annoncé vendredi un représentant du fabricant de boisson.

Selon le chef du département exportation de l'entreprise guatémaltèque, Jimmie Shepherd, la couleur bleue est la couleur officielle des fans de Star Wars et de Star Trek, célèbres film et série de télévision, qui se réunissent "au moins quatre fois par an" lors de grands rassemblements aux Etats-Unis, où la bière sera vendue.

"Cela a été un véritable défi de faire la bière de cette couleur sans perdre son goût original", a-t-il dit, sans révéler la quantité qui sera produite annuellement.

Le "Lyon Cervoise Club"

Ajouté le 11/06/2004 - Auteur : TLB
Créé au début des années 90, le Lyon Cervoise Club regroupe quelque cinquante passionnés. Amateurs de bière, collectionneurs de bouteilles ou d’étiquettes se réunissent le premier samedi de chaque mois au gymnase Cavagnou, 9, rue Genton (Lyon 8e), pour déguster, discuter, échanger.

L’entrée est libre pour tous, membres du club ou simples curieux. L’association édite par ailleurs un journal sur tout ce qui touche à la bière.

Lyon fut capitale de la bière

Ajouté le 11/06/2004 - Auteur : TLB
Lyon était la capitale de la bière au xixe siècle. La ville comptait de nombreuses brasseries, où l’on servait une brune ambrée baptisée la portère noire de Lyon, réputée dans toute la France.

Comment Lyon est-elle devenue la capitale de la bière ?

La qualité de l’eau du Rhône et de la Saône était excellente pour la fabrication de la bière. Et durant la seconde moitié du xixe siècle, de nombreux brasseurs alsaciens se sont installés à Lyon, notamment pour fuir la guerre de 1870.

Comment expliquer le déclin des brasseries lyonnaises ?

Au début du xxe siècle, l’industrialisation et l’embouteillage ont conduit à une concentration des brasseries. En 1950, il ne restait que la centrale des brasseries lyonnaises qui fut rachetée à son tour quelques années plus tard.
2 commentaires - Voir | Rédiger

La Georges de retour à Lyon

Ajouté le 11/06/2004 - Auteur : TLB

Depuis le début du mois de juin, la Brasserie Georges à Lyon propose à nouveau après 64 ans d'absence la bière George.

Les clients peuvent déguster trois bières différentes préparées sur place par le maître brasseur :

  • la Georges Pils : bière blonde de type allemande, légère et amère.
  • la Geroges Dorée : douce et fruitée.
  • la George Brune : amertume légère et arrière goût de café.

La Brasserie réintégre donc le clan très fermé des micro-brasseries locales.

Cette brasserie est un lieu historique où l’on vient boire de la bière », explique Jacky Gallmann, le directeur général. Christian Lameloise, le nouveau propriétaire, a voulu « renouer avec le métier premier de l’établissement en proposant une bière originale, ni filtrée, ni pasteurisée ».

Créée en 1836 par l’Alsacien Georges Hoeffherr, la brasserie servira sa célèbre brune jusqu’en 1940. Depuis, c’est la bière Rinck, du nom de l’ancien propriétaire, qui a remplacé la Georges. Aujourd’hui, la Rinck est maintenue sur la carte, même si, à terme, Jacky Gallmann espère vendre 90 % de bière Georges. « Les consommateurs veulent retrouver le vrai goût de la bière artisanale », assure-t-il. En 2005, la bière Georges devrait être également disponible en bouteille. Pour la vente à emporter.

Algérie - Annaba gagne son pari

Ajouté le 10/06/2004 - Auteur : TLB

Mabrouk Kourari, P-DG de l’entreprise de production des bières d’Annaba (EPBA/SPA), a réussi incontestablement la mise à niveau de sa société qui n’a rien à envier au plus grand fabriquant mondial de bière. Désormais, la brasserie d’Annaba entre dans la cour des grands ténors de la fabrication des boissons alcoolisées.
Aujourd’hui, à l’hôtel international Seybousse, une collation de dégustation, Rehaussée par la présence du groupe GBA, sera tenue devant la principale clientèle de l’Est et du Sud algériens ainsi que la presse nationale, pour découvrir le tout nouveau produit dénommé La Bônoise, dernier-né de la brasserie d’Annaba. Cette nouvelle bière blonde d’une contenance de 28cl, 100% bio, va entrer en force  dans la concurrence avec les autres marques mises en circuit dans le marché algérien. La création du nouveau produit de cette brasserie a nécessité de très grands investissements et des efforts considérables de la part des  travailleurs de cette entreprise.
Kourari Mabrouk, qui a bien voulu  nous rencontrer, nous a répondu avec un grand sourire.«Ce n’est que le début. Devant la mondialisation qui gagne de plus en plus du terrain, la mise à niveau devient une nécessité absolue sinon vitale». «Aujourd’hui, si les entreprises ne se mettent pas au diapason avec les normes internationales, elles disparaîtront le plus normalement du monde». Le numéro un de la brasserie d’Annaba, un homme attentif à la gestion des rentabilités, a toujours remis ses classes en question puisqu’il ne rate aucun séminaire, cycle de formation ou journée d’études. Questionné sur sa participation à toutes ces conférences, il répondra, l’air amusé, mais avisé : «A chaque minute, à chaque heure, le monde change et le système de gestion avec...» Une seule connaissance, une seule information en moins, les autres te dépassent, et toi, tu deviens progressivement à la traîne de la course !».

1 commentaire - Voir | Rédiger

Terken : décision reportée

Ajouté le 08/06/2004 - Auteur : TLB

TERKEN (Roubaix)
Toujours pas de décision pour la reprise de l’activité.

Il faudra attendre le 2juillet pour connaitre l'avis du tribunal de commerce de Roubaix-Tourcoing.

Le projet de SCOP Terken portée par des ex-salariés en vue du redémarrage d’une partie de l’activité de la brasserie roubaisienne reste la solution la plus probable.

Les autres dossiers de rachat des actifs de Terken (dont celle de la brasserie des Enfants de Gayant à Douai) semblent écartés.

Le dossier de Société Coopérative de Production, qui devrait employer dans un premier temps 25 personnes (117 avaient été licenciées) est presque bouclé. Il ne manque que l’officialisation du soutien du conseil régional, qui devrait intervenir à la prochaine commission permanente, le 24juin, et à trouver une caution bancaire de 100 000€ pour garantir les futures taxes sur les alcools.

On peut donc être optimiste quant à la décision future, mais ce nouveau report risque de  gêner certains ouvriers qui doivent puiser dans le capital qu’ils comptaient investir dans leur SCOP.

Marne - nouvelle vie pour les bières artisanales

Ajouté le 07/06/2004 - Auteur : TLB
Une nouvelle vie pour les bières artisanales

L'histoire de la bière est intimement liée à l'histoire de la région qui a compté de grandes brasseries dans la Marne. Place aujourd'hui aux bières artisanales.


Jean-Bernard Guyot, Jacques Fagot et Catherine Coutant ont fait découvrir les atouts de la bière artisanale régionale.
 

 


L'UNIVERSITÉ de Reims Champagne-Ardenne a mis en place des soirées thématiques sur le terroir destinées au grand public (étudiants, personnels de l'Université, Champardennais intéressés par le goût..) afin de valoriser le patrimoine régional. La première d'une série de trois soirées a été vouée à « La Saint-Vincent » et la seconde à la bière artisanale.
« L'histoire de la bière est intimement liée à l'histoire de la région qui a compté de grandes brasseries dans la Marne, à Châlons et dans les Ardennes. On assiste aujourd'hui à la renaissance de cette tradition brassicole grâce à l'initiative d'agriculteurs qui se lancent dans la production de bières artisanales qui présentent de nombreux intérêts gustatifs » commente Catherine Coutant, chargée de l'animation de ces rencontres.
Jean-Bernard Guyot, brasseur à Sommepy-Tahure (Marne) et Jacques Fagot, brasseur à Rarecourt (Meuse) ont fait partager leur expérience et leur passion pour un métier qui contribue à valoriser le terroir et à diversifier les choix de la clientèle. Créateur de la « Ferme de la Vallée », à quelques kilomètres de Sainte-Ménéhould, Jacques Fagot élabore une bière aux pissenlits et confectionne des confits de bière. « En matière de bière artisanale ce n'est pas la matière première qui fait la différence. C'est la connaissance et le talent des brasseurs » commente Catherine Coutant.
Arts du goût
Près de 150 personnes ont participé à cette rencontre qui s'intègre dans les actions de l'université de Reims Champagne-Ardenne en faveur des arts du goût.
L'université accueille un IUP Patrimoine et développe depuis plusieurs années, au sein de ses options culturelles et unités de valeurs libres destinées aux étudiants, une option « culture et vin du champagne » conduite par le laboratoire d'oenologie de l'université. L'offre a été complétée par la mise en place d'un Institut des Hautes Etudes du Goût, de la Gastronomie et des Arts de la Table (IHEGGAT) en partenariat avec la CCI de Reims-Epernay.
La prochaine soirée consacrée au terroir aura lieu à la Villa Douce, à Reims, le 28 octobre. Elle aura pour thème la truffe.
Jean Batilliet

Terken : Le tribunal du commerce doit se prononcer

Ajouté le 07/06/2004 - Auteur : TLB

C'est aujourd'hui que le tribunal du commerce doit rendre son verdict pour l'arrêt ou la continuation de l'activité de la Brasserie Terken.

Les employés du site ont proposé la création d'une SCOP, celle-ci était bouclée à 99% vendredi. Le conseil régional a consacré cette journée à finaliser le dossier en faveur de la création d'une SCOP.

Cette journée a été positive, puisque la rencontre a permis l'enregistrement du soutien du Fonds régional de garantie. Un pool bancaire a été constitué, il ne reste plus qu'à obtenir 100 000€ pour couvrir les frais d’accises, obligatoire au démarrage l’exploitation.

Nous essaierons de vous donner des nouvelles dès que possible.

La bière des Diaouligs

Ajouté le 29/05/2004 - Auteur : TLB
La brasserie artisanale des Diaouligs, créée en 1997, a choisi de s'installer à Saint-Cast-le-Guildo, une station balnéaire des côtes d'Armor.

Elle fût un temp prévu à Dinan, dans les locaux de l'Ensssat. Le choix final d'implantation s'est fait en faveur de Jehan Lefevre, un producteur de cidre régulièrement primé pour la qualité de ses produits.

Depuis peu, sa ferme des Landes accueille le site de production de la micro-brasserie des Diaouligs.

Les bières brassées par la brasserie des Diaouligs sont :

la Gwilh (blonde),
la Olde Breizh (brune),
la Diaoul (cervoise ambrée au chouchenn),
la Gwen (blanche).

Ils ont en projet pour l'été une bière légère à la pomme

·Pratique. Ferme des Landes, le Guildo, ouverte tous les jours de 10 h à 20 h. Marché tous les vendredis, de 17 h à 20 h, à partir du 2 juillet. Contact : tél. 02 96 41 12 48

www.fermedeslandes.com
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | »
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - Consommez avec modération